Page en cours de chargement

Electrofly  
BLACK OUT

* Dossiers en cours *
+ Les projets de la liste
+ Batteries
+ Conception
+ Moteurs
+ Réducteurs
+ Turbines
+ Variateurs
+ Chargeurs
+ Equipements divers
+ Modèles
+ Tours de main
+ Pilotage
+ Divers

Les archives
+ Les projets de la liste
+ Les Batteries
+ La conception
+ Moteurs
+ Les variateurs
 -  Notices de montage
+ Equipements divers
+ Modèles
+ Tours de main
+ Revues de presse
+ Divers

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne


Notices de montage - Elipsoïde Reichard

ELIPSOID

Notice détaillée de montage


Réflexions et améliorations sur la notice existante
Cette notice se veut un complément et suit le même plan que la notice existante.
Les numéros de Pages se rapportent aux numéros de page de la notice TOPMODEL ou aux numéros de page des schémas de la notice germano-tchèque.

Collage en général


Je déconseille l'Epoxy 5 minutes pour coller, au profit de la bonne vieille Araldite lente qui met du temps à sécher et donc pénètre ainsi bien mieux dans la fibre et le bois, ceci surtout pour les collages à fortes contraintes (couple moteur, couples C1/C2 portant la batterie de propulsion, entretoises support servos n°5.)
Pour immobiliser la pièce en place pendant le temps de séchage on pourra pointer d’une goutte de colle cyano une petite zone de la pièce, puis recharger par dessus avec un congé d’araldite.
Si vous possédez du micro-ballon, chargez-en un peu l’araldite pour effectuer les congés, mais si vous n'en avez pas, ne vous cassez pas la tête, ce sera plus fluide, tant pis.
Attention à ne pas tacher le fuselage, l'araldite se nettoie immédiatement à l'alcool à brûler , mais la cyano attaque immédiatement le gel coat et il n'y a rien à faire.

Collage du couple moteur


Bon .....alors la construction commence par le couple avant...........Il est livré 2 couples......en ce qui me concerne le choix a été vite fait puisque le couple du plus faible diamètre qui aurait pu correspondre à mon moteur/cône ne touchait pas le fuselage, l'orifice étant plus grand.
Vérifiez ce point et voyez si vous pouvez vous offrir le choix ou si seul le couple du plus grand diamètre frotte dans l'orifice (ce qui était mon cas et encore il ne frottait pas bien fort).

Je conseille de coller de la façon suivante: D'abord prendre soin de placer les trous de vis à la verticale et à l’horizontale ainsi on pourra par la suite (en glissant des rondelles derrière) régler le piqueur si le réglage de base n'est pas bon.

Pour le calage si vous n'avez pas d'incidencemètre, on peut se fier à leur conseil d'aligner la vis sur la pente du cockpit, j'ai mesurée celle ci à -3,5°, et pour l'anticouple on met au pif « un peu à droite » vu du dessus

COLLAGE: Diviser la circonférence du couple en 4 secteurs (comme un sigle de BMW) dans deux secteurs diamétralement opposés on met de l'araldite sur la tranche du couple, dans les deux autres, rien... et on enfile le couple en prenant soin de ne pas mettre de l'araldite partout.
On a donc tout le temps de positionner le couple avec le système de la vis.....et, une fois qu’il est bien positionné, « pointer » le couple de 2 points de colle cyano dans les secteurs sans araldite.
La cyano va s'infiltrer par capillarité et bloquer le couple dans la bonne position pendant que l'araldite sèche. Ensuite on charge éventuellement l'Araldite avec du micro ballon et on fait un superbe congé par l'intérieur en faisant attention que le congé ne vienne pas empiéter à l’intérieur sur la place future du moteur......une nuit de séchage nez en bas pour que la colle se répande bien.
S'il reste un milli-poil de fuselage qui déborde avant le couple (c'est souvent nécessaire car l'ensemble hélice/cône ne s'enfile pas toujours suffisamment pour venir jusqu'à toucher le couple, et d’autre part il faut cacher les têtes de vis du moteur, on refait l'opération du congé DEVANT le couple et hop une nuit de séchage nez en l'air..…
Bon , pendant ce temps là on peut vérifier si les couples C1 et C2 s'enfilent l'un dans l'autre, sinon un petit coup de lime pour mettre l'encoche de C2 bien rectangulaire et quand çà rentre "gras" un coup de colle blanche, ou de cyano ou d'araldite....

PAGE 3

Gaines de commande


Les trous pour les gaines sont plutôt à percer avec un foret de 3mm à l’aide d’une mini perceuse après avoir fait un avant trou à 1,5 ou 2mm,.
Un conseil pour ne pas abîmer votre beau gel-coat avec le mandrin, collez sur le fuselage un scotch d’emballage à l’endroit du risque, cela vous évitera les rayures (même chose quand vous fraiserez les ouvertures de refroidissement à l’avant).
Finir le trou avec une lime queue de rat.

Il faut, bien sur, coller les gaines à l’endroit indiqué sur le schéma, mais aussi faire plusieurs points de collage dans le fuselage entre l’avant de la dérive et une dizaine de cms derrière le bord de fuite de l’aile pour bien guider chaque gaine. On y accède que tant que l’étambot et la platine C1/C2 porte-batterie ne sont pas collés, et encore ce n’est pas drôle pour les grosses mains.
Idéalement, la gaine de direction ira à l’avant gauche et la profondeur à l’avant droit, pour effectuer ces points de collage on immobilisera la gaine à l‘avant avec un morceau de scotch (à peu près 15mm sous le niveau du baquet de « verrière »).

Au niveau du stabilisateur, j’ai remplacé le téton en Càp 1,5mm (Kolik sur la notice germano/tchèque) par une petite vis (vis montant les boîtiers de servos) montée dans le stab et non pas sur le support de stab et dont la tête de diamètre 3mm vient se loger dans un trou foré dans le support de stab. De cette façon, comme la tête de vis est un peu arrondie et peu profonde, un choc à l’atterrissage laissera la tête sortir et le stab pivoter.

Que vous ayez choisi, vis ou téton, pour effectuer ce montage, il vous faudra « mettre en croix le stab » : positionnez et immobilisez temporairement la vis ou le téton dans le support de stab, vissez un peu votre stab en place et, à l’aide d’un fil rigide scotché ou attaché à l’avant du fuselage, mesurez une distance égale entre l’avant et chacune des extrémités du stab puis « marquez » le point à percer dans le stab en appuyant sur l’avant à l’endroit ou la vis ou le téton dépasse. Il vaut mieux 4 mains pour faire çà (Heu, chérie tu peux venir un moment ? ? je voudrais te montrer quelque chose.), puis démontez et percer.
Si on utilise le système du téton en CàP 1,5mm on peut aussi faire plus simple, en le collant dans le stab d’une goutte de cyano avec très peu de longueur dépassant.
Dans ce cas là, le système de mise en croix et mise en place du téton peut se simplifier en perçant le stab et son support simultanément par le dessus comme on vient de faire pour la vis nylon

N’oubliez pas, car on n’en parle que dans la liste de colisage, de coller sur le dessus du stab d’une goutte de cyano, la petite pièce en dural qui recevra la vis nylon de fixation du stab et qui répartira la pression de la tête de vis.

A cet endroit la notice Topmodel a oublié la phrase concernant le collage de l’étambot de la dérive que la notice New Power appelle « Couple arrière ». En ce qui me concerne cet étambot était trop étroit (d’au moins 2mm en haut et 4mm en bas) et je ne m’en suis pas rendu compte…
En le collant j’ai ainsi contraint l’arrière du fuselage à se resserrer et je me suis retrouvé avec une commande de profondeur assez dure (je l’ai remplacée par un câble de vélo 16/10ème car je n’ai pas trouvé de 18/10ème et du câble 20/10ème frotte trop).

Donc vérifiez votre étambot et si vous avez le même problème que moi, fabriquez vous un nouvel étambot (penser à y limer un petit évidemment en haut à droite, là où passe la gaine de profondeur.
Pendant que vous y êtes, vous pouvez aussi remplacer vos charnières par des charnières avec axe.

Il est assez facile de coller les charnières sur l’étambot par le côté intérieur au fuselage avant de coller l’étambot en place.

J’ai choisi de ne pas coller la dérive en place pour l’instant, c’est quelque chose qu’on pourra faire tout à fait à la fin et on n’aura pas la dérive dans le chemin pour travailler.

Sans être délicat, le collage de l’étambot est un collage important et il est primordial de vérifier :
- Que le stab est bien perpendiculaire au pied de dérive. Pour bien le voir, il est plus facile d’avoir procédé au montage des clefs d’aile (Schéma page 4) et en montant les ailes et en regardant par l’arrière à 2 ou 3m de distance, on voit très bien le moindre degré d’écart). En ce qui me concerne le stab était un peu plus bas à gauche et j’ai redressé cette tendance lors du collage de l’étambot en « pinçant » un peu plus le fuselage en haut à droite.
- Que l’étambot « rentre » un peu (1mm environ) entre les flancs du fuselage pour cacher la fente entre étambot et dérive mais tout en laissant la dérive libre de pivoter d’au moins 30° de part et d’autre.
Après avoir protégé l’extérieur du fuselage avec du scotch d’emballage de part et d’autre, on se muni de 2 tasseaux en bois dur bien droits et on pince l’étambot et le fuselage entre les deux tasseaux avec 3 ou 4 serre joints pour que tout soit bien droit. Allez on vérifie les point cités dans les paragraphes au-dessus et on laisse sécher. OUF !

PAGE 4

CLEFS D'AILE


Il est plus facile de dégager les ouvertures pour le passage des rallonges de servos (équipées , en ce qui me concerne d’une ferrite donc çà fait une grande ouverture) et celui des élastiques de maintien AVANT de coller les clefs d’ailes. Après on a les CàP dans le chemin du foret.

Les ouvertures se font très bien en « fraisant » avec un foret de 2,5mm ou 3mm avec une mini-perceuse TRES LENTE.

La notice ne dit rien au sujet du collage de la clef d’aile principale. Personnellement, j'ai collé la clef d'aile avant (l'arrière on ne peut que la coller, sinon elle tourne dans le vide) ...
Le moulage dans le fuseau fait office de fourreau parfait et tient très bien la clef avant, MAIS...j'ai craint qu'elle ne pivote, aussi j'ai choisi d'infiltrer quelques gouttes de cyano par l'intérieur ce qui me parait suffire.

PREALABLE: Percer les trous de la clef arrière et l’enfiler sans coller.
Enfiler la clef avant et monter les ailes....En ce qui me concerne çà n'a pas marché parfaitement du premier coup, les trous arrières donnaient bien la même incidence MAIS pas la largeur voulue entre les deux tubes pour enfiler l'aile facilement (çà rentre au début par flexion de la clef arrière et puis çà coince en enfilant).
Donc si on a un problème de largeur ou d'incidence ..ovaliser légèrement le trou du côté nécessaire, mais douuuuuucement.

N.B.: Un coup d’œil PAR L'ARRIERE à 2 ou 3 m de distance fait parfaitement apprécier si les ailes sont à la même incidence au demi degré près.

Quand c'est satisfaisant (et après avoir vérifié :
- que les clefs sont au milieu et que le V qu’elles forment est bien vertical)
- et dépoli légèrement le métal
- et nettoyé (coton tige+ acétone) le trou de la clef avant
coller la CLEF AVANT en infiltrant PAR L'INTERIEUR quelques gouttes de cyano de chaque côté (les ailes doivent être montées mais il vaut mieux laisser un millimètre d'écart pour éviter que la cyano n'ait envie d'aller jusqu'au tube femelle dans l'aile.

Quelques instants après, quand c'est sec, on repositionne et on refait la même opération de nettoyage et de centrage de la clef arrière (plus dur : le fuseau la maintient moins bien en place, elle n'a qu'une envie c'est de glisser quand on enfile l'aile) on enfile les ailes presque à fond et, par l'extérieur (à moins d'avoir une main très longue et extraordinairement petite qui permettrait de le faire de l'intérieur), on dépose une mini goutte de cyano pour immobiliser la clef arrière de chaque côté......Démontage des ailes, douuuuuucement pour ne pas décoller, et (après éventuellement bouchage de l'extérieur si le trou ovalisé risque de laisser sortir la colle) collage par l’intérieur de la clef arrière par un congé d'araldite (chargée de micro-ballons si vous avez) en formant une petite pyramide....
Même système que le couple avant.....on colle d'un côté et on laisse sécher une nuit et puis le lendemain l'autre côté.

PLATINE PORTE BATTERIE


Les Couples C2 et C1 qui servent de support à la batterie de propulsion, sont à coller ensemble (cyano ou colle blanche) après avoir retouché d’un coup de lime la fente du couple C2 et les angles de la languette du couple C1, sinon çà ne rentre pas. Il semble que la découpe au jet d’eau n’aime pas les angles droits quand ils sont rentrants.
A ce propos, la notice dit qu’il ne faut pas coller C1 si on utilise des batteries de moins de 10 éléments, et je ne suis pas du tout d’accord sur ce point. Il faudra par la suite caler le pack en plaçant un bloc d’expansé ou d’extrudé entre l’arrière du pack et C1 pour le centrage. Mais il faut bien que ce bloc s’appuie quelque part et, si vous ne montez pas C1, alors sur quoi s’appuiera-t-il ?

Il est temps d’aborder un peu le problème de centrage. Le nez de ce planeur est assez court par rapport au poids de son arrière, et la position de la platine en rajoute car elle est placée- si vous respectez les indications de la notice- 2/3 derrière le centre de gravité, 1/3 devant.

Tout dépend de l’ensemble de propulsion que vous aller monter.
Prenons mon exemple avec un Météor 250 avec son réducteur 2,8/1 et son hélice 11/8 soit environ 250g, vous n’aurez pas trop de problème (même chose pour le Speed Gear 500SP Race que je conseille). Toutefois, je n’ai pas collé l’avant de C2 à 10mm derrière le bord d’attaque comme il était prévu, mais juste au bord d’attaque. (ATTENTION : Si je devais le refaire, aujourd’hui je collerai l’avant de la platine DEVANT le BdA, par exemple au niveau de la « cassure » du baquet de verrière)

Mais souvenons nous que ce planeur ira très bien avec des motorisations prévues pour 7 ou 8 éléments, et donc, par exemple, si vous prenez un moteur brushless en prise directe (Ils sont de moins en moins cher et leurs variateurs aussi), vous n’aurez que 170 à 200g (hélice comprise) pour charger votre avant. Un essai à blanc s’impose (avec moteur, variateur et hélice en place, ainsi que les servos à peu près en position, stab et dérive montés) pour ne pas se retrouver avec le porte batterie trop en arrière.

Une fois déterminé où doit aller C2, préparons le collage. Plaçons l’ensemble C1-C2 en place avec l’inclinaison qui permettra l’éjection de la batterie par la verrière en cas de problème.
Un conseil, on voit bien par le couple moteur ajouré que C1 ne veut pas volontiers « descendre » dans l’arrondi du fuselage. Faites glisser un objet lourd (dans mon cas un pack de propulsion) au fond contre C1 et, en tenant le planeur par le nez, tapez le fuselage de haut en bas contre votre main ouverte, comme un mouvement de marteau…..miracle : C1 s’et mis en place et s’y tient grâce à la rugosité de la fibre. Vérifiez que tous les packs que vous êtes susceptibles d’utiliser (notamment les plus gros, les RC2000) passent bien entre C2 et la clef d’aile principale.

COLLAGE : A moins que votre main soit assez fine (ou que vous ayez « trouvé un truc ») pour glisser une goutte de cyano qui fixera la platine en place en attendant qu’un congé de colle époxy vienne renforcer ce collage, je vous propose la méthode suivante :
Tracez sommairement l’emplacement de la platine à l’aide d’un bout de crayon introduit dans le fuselage au bout d’une pince.
Retirez C1-C2 et enduisez d’araldite la zone de collage le long du tracé (et non pas les couples sinon vous allez en mettre partout). Enfilez de nouveau C1-C2 et de nouveau prenez soin de positionner C1 « au fond » en bas. Mais attention, avec l’onctuosité de la colle, il ne tiendra pas en place tout le temps du séchage, il n’a qu’une envie, remonter sous l’effet de la pression du fuselage (Nb il est probable que la problématique sera différente si on avance l’ensemble du porte-batterie de façon à ce que l’avant de celui-ci soit au niveau de la cassure de verrière comme je le conseille aujourd’hui) .
Il faut le contraindre à rester en place en utilisant un levier (tournevis) qui s’appuiera (de l’arrière à l’avant) sur le haut de C1 en prenant appui sur le bas de la clef d’aile et en réglant la pression sur C1 à l’aide d’une cale placée sur le baquet de verrière et poussée sous le levier. Le tout scotché en place pendant le séchage, une nuit.

Ensuite on renforce le collage en faisant un congé araldite/micro-ballons de chaque côté du fuselage dessus et dessous C2 (Pour moi en 4 nuits en laissant sécher à chaque fois avec le fuselage incliné de façon à ce que la colle forme le congé dans l’angle).

ATTENTION....il ne faut pas coller les gaines de commande à l'avant de la platine C2 pour l’instant ...ce n'est pas un problème de les coller dans les fentes de C1 à l'arrière, mais en ce qui concerne C2 dans mon cas elles auraient été trop basses par rapport à mon montage de servos. Il faut attendre d'avoir monté les servos pour savoir si on les colle dans les fentes à l'avant de C2 ou bien juste contre le fuselage sans les contraindre à être trop hautes ou trop basses.

PAGE 5

EMPLACEMENT DES SERVOS


En fait, la position la plus arrière de vos servos sera déterminée la longueur des entretoises n°5, notamment celle qui sera à l’arrière. Dans mon cas cela n’a pas posé de problème, mais méfiez vous.
Il faudra de préférence des mini servos de format 33mm de hauteur maximum.

Après avoir déterminé où doivent être positionnés les servos, notamment pour qu’ils ne touchent pas le fond et que vous ayez la place de monter et d’extraire votre moteur, collez les entretoises n°5 en place soigneusement (pointage en place à la cyano, collage d’un congé d’araldite séchage couché d’un côté une nuit et puis de l’autre la nuit suivante, mais vous commencez à connaître).

MONTAGE DES COMMANDES


Pas de remarque particulière par rapport à la notice sauf qu’en ce qui concerne le tube de polyéthylène (morceau de gaine intérieure) à coller sous le volet de profondeur, l’expérience montre que, compte tenu des débattements relatifs du servo et du volet on aura intérêt à coller ce tube le plus loin possible de l’axe des charnières (axe de pivot de la gouverne de profondeur), (au moins les 15mm) ce qui sera par ailleurs favorable à la diminution du jeu, d’autre part le tube devra être absolument contre l’angle intérieur de la CàP 8/10ème (quitte à la contraindre un chouïa vers l’axe du planeur). Il faut avoir monté la gaine auparavant et bien présenter le stab en position pour déterminer la position exacte du tube.

Personnellement, comme j’ai eu des problèmes de frottement avec la commande de profondeur en plastique, j’ai remplacé celle-ci par un câble de vélo en 16/10ème (10 Francs environ chez Décathlon ou similaire)dans lequel j’ai soudé à l’avant un embout de chape. Le 16/10ème provoque un léger jeu (tant mieux pour vous si par miracle vous trouvez du 18/10ème), mais apparemment pas très supérieur à celui que provoque le montage de base avec la petite CàP 8/10ème dans son tube. Au lieu d’enfiler cette CàP dans la gaine de commande plastique, j’ai raccourci la partie qui allait vers l’intérieur de la dérive et je l’ai sertie contre le câble à l’aide du tube laiton fourni. (Nb A l’usage le jeu s’est révélé insensible au pilotage)

PAGE 6

AILES


Dans les ailerons il faudra des micro-servos munis de rallonges d’un peu plus d’un mètre et, si vous mettez des ferrites pensez à prendre en compte la longueur de rallonge qu’il vous faudra pour l’enroulement dans les ferrites.

Pensez à coller d’un coup de « fer à Solar » (130° C environ) votre Oracover sur toute la structure de l’aile ….On voit très bien l’adhérence se faire en lumière rasante.

Au niveau du puits de servo d’aile j’ai renforcé le coffrage d’extrados par un tissu de verre léger là où sera collé le servo d’aileron avec un double face. (A L’USAGE : TOUT A FAIT NECESSAIRE)
Comme je n’avais plus de résine et qu’il en faut très peu, j’ai utilisé de l’araldite que j’ai diluée à l’alcool à brûler, çà marche très bien.

Fabriquez vous une commande d’aileron en CàP 15/10ème avec une « manivelle » coudée de chaque côté
Je n’ai pas trouvé de commande de cette taille avec un filetage et une mini chape en bout pour régler le neutre et j’ai pensé qu’un Kwick link en 20/10ème était un peu gros pour ce genre de commande, mais c’est à vous de voir. Si votre commande n’est pas réglable en longueur et si votre radio ne permet pas de régler le neutre de chaque servo séparément, veillez à bien coller vos servos (scotch double face) exactement au neutre (personnellement il a fallu que je m’y reprenne à 4 fois en décollant ce que j’avais fait, et j’étais heureux d’avoir renforcé le coffrage).

Les carénages de servos d’aileron se découpent très bien, peignez-les de la couleur de votre entoilage ce sera plus joli.

Les pitons fournis pour les élastiques qui tiendront les ailes plaquées au fuselage sont « à œil fermé ». Il faut l’ouvrir pour pouvoir passer les élastiques !!! Personnellement j’ai été chercher dans ma boite à rabiot 2 pitons de la taille au dessus pour que ce soit plus facile d’y faire tenir les élastiques. Une goutte de cyano dans le filetage quand vous les visserez évitera un arrachage plus tard.

VERRIERE


J’ai procédé comme dit la notice pour l’attache avant et arrière de la verrière…..surprise à l’usage non seulement c’est très pratique mais cela s’avère très résistant (au bout d’une saison) (Nb : maintenant au bout de 2 saisons aussi)
J’ai ajusté la découpe de la verrière sur la feuillure du baquet de quelques coups de ciseaux.

AMELIORATION

AERATION


J’ai ajouté une SORTIE d'air sinon je ne vois pas pourquoi l’air accepterait de continuer à rentrer, cela finirait par faire surpression à l'intérieur et puis c'est tout.....en aérodynamique on dit toujours qu'une sortie d’air (de radiateur par exemple) doit être d'une surface 6 à 10 fois supérieure à l'entrée ...

Ce que j'ai prévu est simple : une petite écope fraisée sur le sommet du fuselage, juste derrière l'arrière de la "verrière", habillée d'une cuiller à café en plastique coupée en deux (cuiller « certifiée aéronautique » car provenant d’un plateau repas Air France) collée d'une goutte de cyano (ouverture vers l'arrière) .

AIDE AU CENTRAGE


J’ai percé dans les raccords Karmann du fuselage un petit trou à 65 mm qui permettre de glisser de chaque côté un crochet en CàP. Les deux crochets raccordés par un fil permettent de vérifier le centrage.

Contrairement à ce qu’écrivent les notices C’EST BIEN A 65mm DU BORD D’ATTAQUE QU’IL FAUT CENTRER (comme me l’avait dit NPM lorsqu’ils me l’on vendu)

Les débattements de la notice TOPMODEL sont bons et peuvent servir de base de départ suite à quoi on affine suivant ses goûts particuliers.


Bons vols avec votre ELIPSOID et en espérant que vous aurez autant de plaisir que moi

Jean-Luc BOUTILLON
Hiver 2001-2002
Dernières mises à jour février 03


Date de création : 27/01/2005 @ 02:22
Dernière modification : 09/03/2005 @ 23:04
Catégorie : Notices de montage
Page lue 9996 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


react.gifRéactions à cet article


Réaction n°1 

par rempot44 le 27/01/2005 @ 09:08

c'est tout a fait JLB ,toujours clairement exprimé et merci pour ce travail ...

humour o­n il pourra toujours se recycler dans les notices pour modèles réduits

humour OFF



******* Spécial ! *******

Recherche





Préférences

 Nombre de membres 236 membres


Utilisateurs en ligne

( personne )

^ Haut ^

FREE, la liberté n'a pas de prix !modelisme-com.jpg

  Site créé avec GuppY v4.5.17 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.06 seconde