Page en cours de chargement

Electrofly  
BLACK OUT

* Dossiers en cours *
+ Les projets de la liste
+ Batteries
+ Conception
+ Moteurs
+ Réducteurs
+ Turbines
+ Variateurs
+ Chargeurs
+ Equipements divers
+ Modèles
+ Tours de main
+ Pilotage
+ Divers

Les archives
+ Les projets de la liste
+ Les Batteries
+ La conception
+ Moteurs
+ Les variateurs
+ Notices de montage
+ Equipements divers
+ Modèles
 -  Tours de main
+ Revues de presse
+ Divers

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne


Tours de main - L'entoilage traditionnel

L'entoilage traditionnel

La technique suivante est valable pour l'entoilage de tous types de textiles non tissés (papiers) ou tissés (soie)
Pour les papiers on aura le Modelspan et le kraft léger (plus difficile à poser et correspond à des modèles plus lourds, à peindre)

1ère étape : La PREPARATION

NB: cette étape est valable AUSSI POUR LE THERMO RETRACTABLE.
Préparer la zone à entoiler.
Outils : pinceau et/ou pistolet-vaporisateur (style vaporisateur à parfum avec de l'eau dedans), enduit nitro-cellulosique, acétone, diluant cellulosique.

Il convient avant tout de fixer les fibres du bois en passant 2 ou 3 couches d'enduit cellulosique ou nitro-cellulosique (de préférence mais de plus en plus difficile à trouver). Grâce à l'enduit le balsa ne réabsorbe plus d'humidité par la suite, sa surface durcit et devient moins sensible aux petites rayures (ongles...)...
Pour une aile un pistolet ira bien car il ira enduire les zones difficiles à atteindre. Sinon, on barbouillera au pinceau (on barbouille comme un gamin, comme un estompage au buvard ou comme un vernis au tampon) ne pas essayer de peindre, de croiser ou de "tirer" votre enduit çà ne sert à rien. Ne pas mettre trop d'épaisseur.
Laisser sécher au minimum un quart d'heure entre chaque couche.
En gros, quand tu as terminé une extrémité tu peux repartir de ton point de départ Bien aérer (toxique.... surtout au pistolet)
A l'issue de la 1ère ou de la 2ème couche on ponce soigneusement le balsa sur les zones qui seront recouvertes 240 puis 400.
l'enduit remplit hélas l'abrasif et il ne vaut mieux pas "poncer à l'eau" à ce stade car le balsa n'est pas bien étanché.

Pour le thermo-rétractable, on peut entoiler, pour les textiles on repasse une ou 2 autres couches.
Ponçage de la dernière couche au 400, au 600 voire 1000 si vous êtes courageux.

Quand tes trois couches seront sèches l'astuce est la suivante :
Tu poses ton revêtement papier ou soie sur le coffrage ET TU LE FIXES A L'ACETONE qui agit en dissolvant la "couche" supérieur d'enduit qui migre dans le tissus puis séche immédiatement....on peut repasser de l'acétone pour décoller/recoller autant qu'on veut.
C'est prêt, on entoile :

2ème étape : L'ENTOILAGE

Outils : pinceau style brosse 1cm de large poils durs, acétone, ciseaux, lames de rasoir neuves, poncette avec un grain genre 240
Découper (ciseaux bien aiguisés) dans le produit que vous avez choisi un coupon, un peu plus grand que la surface à entoiler.

On procède par panneaux :

  • Pour une aile : intrados puis extrados
  • Pour un fuselage à 4 côtés : le dessus, les flancs et le dessous dans cet ordre.
    • Maintenant les techniques de pose vont différer selon qu'on aura un produit tissé (soie), ou non-tissé (Modelspan, kraft) qui se déchire si on le mouille:

      Soie :

      Prendre le coupon, le passer sous l'eau puis l'essorer copieusement en le chiffonnant entre ses doigts (celui qui a écrit un jour qu'on devait repasser sa soie avant, n'a jamais du en poser de sa vie!!)
      Donc, vite étaler ce "chiffon" humide sur votre belle structure.
      Aussi fin que vous aurez poncé le bois, de minuscules esquilles de balsa retiendront tout de même les fibres de votre soie et vont vous permettre de tendre le coupon jusqu'à ce que tous les plis disparaissent, même si on a que 2 mains.
      Veillez à ce que ce coupon soit toujours humide, la soie ne s'en tendra que mieux par la suite en s'évaporant sur la structure

      Passer à l'étape collage ci-dessous.

      Modelspan :

      Poser le coupon sur la surface et vaporiser légèrement un fin brouillard d'eau.
      Attention NE PAS TIRER pour tendre, le non tissé se déchire ! Pousser les plis du coupon détendu par l'humidité avec la brosse/pinceau.
      Procéder avec douceur. Coupon déchiré = poubelle

      3ème étape : Le COLLAGE (là est l'astuce)

      Nos coupons Soie ou Papier sont sur leur structure sans plis et toujours humides.
      Tremper son pinceau dans l'acétone et passer l'acétone sur le papier/soie là où il y a du balsa dessous.
      L'acétone dissous l'enduit qui remonte dans les fibres du coupon et sèche en quelques secondes, assurant le collage par mariage chimique de la cellulose du bois, du papier et de l'enduit.
      On peut décoller et coller à l'infini.. (même 10 ans après)

      ATTENTION: Si vous laissez votre bel entoilage transparent, il y a un risque que le mariage acétone/coupon humide/enduit fasse une trace blanchâtre s'IL N'Y A PAS DE BALSA EN DESSOUS. je veux dire par là : passez un coup de pinceau acétoné sur le BdA, le BdF le coffrage s'il y en a un mais laissez les zones ouvertes et les nervures (trop fines pour ne pas déborder), vous finirez votre collage quand le coupon aura séché.
      Finir le collage une fois sec.
      Couper la soie/papier du premier panneau en faisant courir une poncette sur une facette (genre BdF, BdA) de la structure, la poncette coupe plus sûrement que le rasoir. Seul défaut on ne peut le faire que sur le premier panneau. Le 2ème qui viendra recouvrir le 1er de 1 ou 2 mm sera coupé à la lame de rasoir neuve.

      Sèchage :

      12 heures sous cale pour éviter le vrillage.

      JLB, novembre 2002


    Date de création : 23/03/2005 @ 21:29
    Dernière modification : 04/01/2006 @ 00:19
    Catégorie : Tours de main
    Page lue 14714 fois


    Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


    react.gifRéactions à cet article


    Réaction n°5 

    par georges le 27/01/2006 @ 00:16

    vous dites qu'il faut mouiller la soie, mais qu'en est 'il des tissus synthétique telque nylon, faut'il aussi le mouiller?

    georges

    smile


    Réaction n°4 

    par Guy Revel le 24/03/2005 @ 22:38

    Salut,

    Je procède (procédait) exactement comme Jean-Luc, sauf pour quelques détails.
    Justement, il faut éviter que le diluant s'évapore trop vite. L'une des raisons pour ne pas utiliser d'acétone, mais uniquement du diluant cellulosique.

    Je m'explique: un diluant est un mélange de plusieurs solvants légers et lourds afin que l'évaporation ne se produise pas trop rapidement. Si le séchage est trop rapide (comme avec de l'acétone), l'enduit (ou le vernis, ou la peinture) sèche en surface, ce qui forme une pellicule étanche empêchant l'évaporation du solvant qui est enfermé dessous. Du coup, entre autre choses, le séchage complet peut prendre des semaines pendant lesquelles la pièce peut travailler alors qu'on a l'impression que tout est sec. Et puis, l'état de surface peut se détériorer progressivement au fur et à mesure que l'intérieur de la couche sèche et diminue de volume alors que la surface a déjà sa taille définitive.
    Pour info, j'ai des ailes entoilées en soie qui n'ont pas bougé depuis une bonne vingtaine d'années, mais un tel entoilage est fragile, surtout, en vieillissant la soie induite éclate au moindre choc. Il y a longtemps que je suis passés aux entoilages synthétiques, Nylon ou surtout polyester. o­n procède comme pour la soie, mais c'est bien plus résistant (et moins
    coûteux).

    Sorry, Jean-Luc... wink

    Guy R.


    Réaction n°3 

    par Jean Luc Boutillon le 24/03/2005 @ 21:53

    Bonjour,

    Je ne vois pas l'intérêt de s'embêter à mettre la soie sur une surface plane pour la mouiller (toutefois cette idée est bien pratique pour les
    revêtements non tissés, modelspan, etc.)
    Une fois passée en vrac sous le robinet et copieusement essorée en la
    pressant dans ses mains, o­n a effectivement un torchon très serré, mais
    contrairement à ton opinion, c'est très facile à détortiller et à étaler
    "comme çà" sur la structure ... Tous les plis disparaîtront en séchant

    Jean-Luc


    Réaction n°2 

    par Bernard Baud le 24/03/2005 @ 21:52

    Bonjour,

    Pour entoiler à la soie je procède comme ça:
    Premièrement je ne sais pas si vous avez déjà passé de la soie sous l'eau mais vos obtenez un torchon très serré et impossible de détortiller. Pour éviter cela, vous mettez votre soie sur une vitre ou surface dure et vous tamponnez avec une éponge : l'eau se réparti sans excès.
    Ensuite vous ne collez pas la soie à l'enduit mais à la gélatine (sans la faire bouillir). Les trous de la soie seront bouchés et la couleur sera uniforme (pas de taches).Une seule couche d'enduit suffira alors.
    Pour l'enduit nitro vous prenez du "fond dur", c'est de l'enduit avec du talc. Vous laissez reposer 8 jours et le talc va retomber au fond de la bouteille. o­n en trouve chez les marchands de bois.

    Bernard


    Réaction n°1 

    par Jean Luc Boutillon le 23/03/2005 @ 21:30

    Dilution de l'enduit nitro-cellulosique

    >Je vais utiliser l'enduit nitro-cellulosique pour la première fois pour entoiler une aile coffrée.
    >Faut il le diluer un peu ou pas?
    >Si oui, avec quoi faut il le diluer?
    >merci d'avance
    >Philippe

    Bon sang ..je regrette déjà ce que je vais dire = CA DEPENT !!


    Tout d'abord le diluant idéal et le moins cher est le diluant cellulosique (en vente en grande surface), autre diluant/dissolvant possible : l'acétone
    (attention à l'acétone dans les ailes non coffrées : elle peut faire blanchir le revêtement. Dans les ailes coffrées aucun problème)

    (mais attention pas de froid = pas de pistolet)


    Comprenons nous, comment vas-tu utiliser pinceau ou pistolet ?

    Pistolet = sans aucun doute : diluer au diluant cellulosique (presque 60%) exclusivement.

    Pinceau = l'enduit nitro séchant très vite, il faut de préférence travailler en transférant une quantité d'enduit dans un pot intermédiaire pour éviter que ton pot principal ne durcisse. Il en sera de même pour ton pinceau, si tu traînes trop.
    Si ton enduit est neuf et très fluide aucune dilution ...sinon tu peux aller jusqu'à 50% sans problème de diluant cellulosique ou environ 20% d'acétone (dans ce dernier cas séchage plus rapide, se méfier)

    MAIS AERE s'il te plaît Aère (porte un masque à peinture aussi)



    ******* Spécial ! *******

    Recherche





    Préférences

     Nombre de membres 236 membres


    Utilisateurs en ligne

    ( personne )

    ^ Haut ^

    FREE, la liberté n'a pas de prix !modelisme-com.jpg

      Site créé avec GuppY v4.5.17 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

    Document généré en 0.17 seconde